Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 22:20

Notre monde relatif est un enchevêtrement de croyances et de conditionnements. Notre inconscient collectif est nourri par ces croyances et contribue à façonner le monde tel qu’il est, tel que nous le percevons. Il existe plusieurs niveaux de croyances et de conditionnements.

Retenons qu’à un instant T, une croyance est une vérité pour chacun d’entre nous. La vérité ne devient croyance que lorsque nous nous sommes rendus compte de son caractère impermanent. Ainsi nous parlerons de vérités temporaires et impermanentes, et non de la Vérité.

Tout d’abord, nous portons les conditionnements transmis par nos parents qui sont les premiers à nous conditionner par l’éducation et la transmission de valeurs et de principes moraux, d’ambitions, de projections qui vont avec. Puis, nous sommes imprégnés des croyances et des conditionnements de notre microcosme, notre famille, nos amis, notre partenaire, nos collèges de travail. Enfin, nous sommes en lien d’interdépendance avec le monde social dans lequel nous évoluons, qui comprend un panel de croyances et de conditionnements assez large, et qui varie selon des critères tels que le niveau social d’appartenance, l’environnement culturel, la religion, la transmission intellectuelle, les us et coutumes, les normes sociales etc.

Nous tirons également de grandes conclusions de nos expériences de vies qui se transforment en croyances et conditionnements, souvent issus d’une déduction émotionnelle relativement duelle de type désir ou rejet. Selon que nous ayons vécu positivement ou négativement une situation, nous la rangeons dans une catégorie, soit celle du « j’en veux encore » ou dans celle du « plus jamais ça ». Cette approche tout à fait naturelle des expériences de vies nous amène à un auto-conditionnement qui influencera nos choix de vie à venir, avec cet inconvénient, s’il en est un, de limiter notre libre-arbitre. Ainsi nous avons souvent cette illusion d’avoir le choix, mais nous choisissons une solution parmi celles que nous sommes en mesure d’envisager par rapport nos croyances. Nous avons donc l’illusion de faire un choix éclairé tandis que nous nous contentons d’un choix parmi les possibilités que notre mental a été en capacité d’envisager.

Nous attirons à nous des expériences de vie qui nous ressemblent, autrement dit, qui sont le miroir de nos croyances et conditionnements. Et nous sommes bloqués dans une situation en étant persuadés que nous n’y sommes pour rien et que le sort s’acharne à nous faire revivre inlassablement les mêmes épreuves de vies, les mêmes déceptions, les mêmes souffrances. Outre, un aspect bien plus profond, en lien avec notre incarnation et qui ne peut bien souvent être traité que par des thérapeutes qui travaillent au niveau des mémoires résiduelles du subconscient, ou de l’âme, nous avons un réel pouvoir de transmutation de nos croyances.

Ce qu’il est important de saisir c’est cette valeur de VERITE que nous attribuons à ce qui n’est pourtant qu’une simple croyance, qu’un simple conditionnement. Cette vérité est la vérité de quelqu’un d’autre, pas la nôtre. Par conséquent, pour vivre aligné avec notre propre vérité, nous devons lâcher la main des vérités qui ne peuvent nous accompagner sur notre chemin. Dire au revoir à une croyance n’est pas simple et peut nécessiter un véritable travail de pardon et paix. Nous pouvons voir ces croyances comme des vérités qui nous accompagnent sur notre chemin et nous murmurent à l’oreille ce que nous devons/pouvons faire ou ne pas faire.

Voici un petit protocole pour détecter une croyance (ou un conditionnement) limitante, la regarder en face, comprendre pourquoi nous avons fait ce bout de chemin avec, faire la paix et lui dire au revoir.

1. Détecter une croyance limitante ou un conditionnement désuet

Ce qui nous pousse à observer et détecter une croyance est le constat d’une souffrance répétée ou récurrente, ou encore lorsque notre entourage nous conseille de prendre du recul avec une de nos certitudes.

Prenons un exemple : nous avons presque tous la croyance que nous ne pouvons pas faire entièrement confiance à notre ressenti ou à notre intuition. Or cette croyance est issue de notre éducation. Quelqu’un souffre d’une situation professionnelle qu’il considère comme étant digne de reconnaissance sociale, de valorisation aux yeux des autres. Et malgré les nombreux avantages rationnels que cette personne trouve à son travail, elle ressent de la souffrance psychique et physique. De plus en plus, elle ressent qu’elle n’est pas totalement à sa place mais refuse de se croire, préférant se fier à son mental plutôt qu’à son ressenti.

Ce conditionnement est issu d’une éducation où les adultes ont fait comprendre à l’enfant qu’ils savaient bien mieux que lui ce qui était bon pour lui. L’enfant est bien plus connecté à son intuition et à son for intérieur, ainsi lorsqu’il disait qu’il n’avait pas du tout envie de faire quelque chose (manger un aliment, faire un sport, donner un bisou à quelqu’un etc ) mais que ses parents lui expliquaient qu’il fallait le faire quand même, que c’était ce qu’il y avait de mieux pour lui, alors l’enfant a compris et intégré dans son système de croyance que ce qu’il ressentait, sa guidance intérieure, était fausse et qu’il ne devait pas la suivre. Ce conditionnement qui nous pousse à rejeter notre ressenti en vertu de la croyance que nous ne savons pas ce qui est bon pour nous, est très présent. Or, une fois que nous prenons conscience que ce n’est qu’un conditionnement alors nous regardons tous les choix que nous avons fait en suivant la vérité des autres et nous comprenons pourquoi nous ne nous sentons pas alignés.

Il en est de même pour la croyance que ne sommes pas dignes d’être aimés tels que nous sommes. Cela fait notamment référence à une multitude de croyances allant du « si tu n’es pas gentille, tu n’auras pas de câlin » (privation d’amour si nous ne nous adaptons pas aux autres), jusqu’à l’implicite « vous rencontrerez un homme qui vous aimera lorsque vous rentrerez dans du 36 avec un derrière rebondi et sans cellulite s’il vous plait », véhiculé dans de nombreux messages publicitaires (conditionnement social).

Une liste exhaustive est totalement impossible mais retenons ce principe que nous faisons nôtre, la vérité de quelqu’un d’autre et que nous en sommes en capacité de détecter cette croyance.

2. Comprendre pourquoi nous lui avons tenu la main jusqu’alors

Une fois que nous avons identifié notre croyance, celle qui nous bloque comme : « on m’a toujours dit que j’étais nulle pour étudier » qui nous empêche de reprendre nos études, ou encore le «on sait bien que qu’il est impossible d’avoir 5 enfants et une carrière épanouissante », en passant par le « les gens vont me prendre pour une folle si je leur dis que je sais guérir avec mes mains », il faut remonter à la racine de la croyance. Est-ce mon besoin de me faire accepter qui me pousse à nourrir des croyances, au prix du déni de ce que je suis vraiment ? Est-ce un manque de courage qui me fait me conforter dans cette idée que je ne suis pas capable de reprendre mes études ? Est-ce la peur de contester des normes sociales qui font que je ne peux croire à mon rêve d’être à la fois une bonne mère et jouir d’une carrière épanouissante ?

A la racine de tout empêchement il y a une peur ou une blessure qui n’est pas toujours atteignable et qui se tapie dans un coin de notre coeur. Ainsi, nous pouvons utiliser la croyance ou le conditionnement pour remonter jusqu’à cette peur qui ne veut pas se montrer. Nous pouvons aller la sortir de son petit coin d’ombre pour la mettre en lumière.

3. Accepter son existence et faire la paix

Vient ensuite l’étape de la reconnaissance et de l’acceptation de la croyance. Il ne sert à rien de la blâmer puisque nous étions d’accord pour lui tenir la main. Mais nous pouvons la remercier pour cette prise de conscience à laquelle elle nous a amené, pour la peur ou la blessure qu’elle nous a permis de mettre en lumière. Nous pouvons la visualiser sous la forme que nous souhaitons et la regarder s’en aller, ou encore l’envelopper de lumière pour la bénir de nous avoir aider sur notre chemin. Cette croyance qui était une de nos vérités a eu son rôle à jouer, celui de nous conduire vers une partie de nous-mêmes que nous ne pouvions voir, trop douloureuse ou trop sombre pour émerger toute seule.

Ce travail peut prendre du temps. Il est parfois nécessaire d’y revenir à plusieurs fois car la croyance s’accroche, ou c’est nous qui nous accrochons à elle, elle nous est tellement familière qu’elle en devient rassurante. Puis vient le temps des adieux. En acceptant d’avoir vécu avec cette vérité-croyance, nous pouvons accepter de la transmuter, c’est-à-dire de travailler a la dissoudre pour laisser émerger une nouvelle vérité en alignement avec ce que nous sommes vraiment. Mais il est impossible de dissoudre quelque chose dont nous ne reconnaissons ni n’acceptons pleinement l’existence.

4. Lui dire au revoir et laisser notre nouvelle vérité émerger

Pour dire au revoir à une vérité, ou du moins à ce que nous tenions pour vrai, il faut laisser émerger en nous une nouvelle vérité. Lorsqu’elle vient du cœur, cette nouvelle vérité s’installe tranquillement en nous et nous ressentons de formidables sentiments de liberté et d’indépendance.

Par exemple, une personne dont les parents sont profondément athées aura un travail de libération de croyance pour laisser émerger sa foi. Son cœur sera libérer de la vérité d’une absence de toute transcendance ou immanence et laissera sa foi exister.

Il ne faut pas forcer une nouvelle vérité à émerger. En revanche, il est conseillé d’écrire ou de définir clairement les qualités que nous aimerions développer ou les nouvelles expériences de vie que nous souhaitons vivre. Ainsi, la vérité profonde qui nous amènera à notre besoin d’évolution, prendra place progressivement.

5. Ne pas s’attacher à cette nouvelle vérité en vertu de l’impermanence de toute chose

Une fois que cette nouvelle croyance que nous tenons pour vérité s’est installée en nous et nous prend par la main pour nous conduire à la prochaine étape de vie, alors il est préférable de la regarder sans s’y attacher car nul ne saurait être certain que n’allons pas encore évoluer et faire évoluer par là même, notre système de croyance tout entier.

Gardons à l’esprit que la Vérité se passe de symbole et ne peut être exprimée par des mots. La Vérité se vit en son cœur et si nul ne peut en parler en des termes symboliques tels que les mots, c’est parce qu’elle est indicible. Pour toutes les autres vérités-croyances qui émergent de nos conditionnements et qui influencent notre quotidien, alors nous avons la capacité de les transmuter.

Enfin, il ne faut pas confondre croyances et mémoires. Les mémoires amènent également à des schémas de fonctionnement répétitifs et récurrents mais nécessitent une toute autre approche, souvent avec l’aide d’un professionnel. La méditation reste une pratique fondamentale pour accéder à nos vérités les plus profondes, et pour certains, jusqu’à la Vérité.

https://meditations-magazine.com

Published by AMOUR ET BENEDICTION
commenter cet article
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 21:59

Souhaites-tu ressentir l’état intérieur de sérénité un peu plus chaque jour ?

Il existe un exercice simple qui te permet d’apprécier ce qui t’entoure et de comprendre combien il est important d’exprimer la gratitude. Il s’agit d’un premier pas vers une vie plus heureuse et épanouie.

Nous pouvons apprendre à être heureux. Cependant, la plupart des gens pensent que leur bonheur est dépendant d’une stratégie de conditions : « quand je deviendrai X ou Y, je serai heureux », « quand j’aurai X ou Y, je serai heureux »…

De cette façon ils empêchent le sentiment de bonheur réel et vivent tout le temps dans l’espoir qu’un jour ils seront heureux.

Si tu ne parviens pas à être heureux dans l’instant présent, il est peu probable que quelque chose d’extérieur t’offrira le bonheur. Tu aurais l’impression d’être heureux, oui, mais ce sentiment risque d’être superficiel et d’une très courte durée. Tu as déjà certainement entendu dire des déclarations telles que: « quand j’aurai une nouvelle voiture, je serai heureux » ; « quand je trouverai ma moitié, je serai heureux » ; «quand je gagnerai beaucoup d’argent, je serai heureux » ; « quand… ». La grande majorité des personnes détermine son bonheur à travers des facteurs externes.

Donc, même quand la condition est remplie, il s’avère que le résultat n’apporte pas le bonheur, ou bien, nous trouvons plein d’autres conditions pour être heureux. Certains mettent même tellement de conditions que jamais ils ne se sentiront heureux !

Si tu ne parviens pas à être heureux dans « ici et maintenant », alors aucun objet matériel ni personne ne t’offrira ce bonheur. Tu peux, cependant, apprendre à éprouver l’état de bonheur, indépendamment de ce que tu possèdes ou ne possèdes pas encore.

Je demeure profondément convaincue que chacun de nous possède suffisamment de ressources pour se sentir heureux, peu importent nos désirs et ce que nous voulons voir se réaliser dans le futur.

Saches que dès le moment où tu (re)découvres le bonheur en toi, il te sera beaucoup plus facile d’atteindre tout ce que tu désires. La plupart d’entre nous sont guidés par l’équation : d’abord le succès, ensuite le bonheur.

Cependant, cela marche dans le sens inverse ! Je t’invite vivement à apprendre à être heureux d’abord, et ta vie changera complètement. Le sentiment de gratitude est l’une des choses les plus importantes dans les recherches de bonheur en soi.

Pour cela, je t’invite à prendre tous les jours 5 minutes, juste avant de te coucher, pour faire un exercice très simple : une liste de gratitude.

Pour cela, il te suffit de t’assoir dans un endroit calme et confortable, et pendant 5 minutes, tu énonces mentalement des choses ou les situations de la journée pour lesquelles tu es reconnaissant et éprouves de la gratitude.

Que nous apporte cet exercice ?

1. Nous nous concentrons sur les aspects positifs de la vie. Petit à petit, nous commençons à nous réjouir et savourer des choses qui n’ont jamais provoqué la moindre joie en nous.

Nous cessons de chercher tout ce qui ne va pas ou ce qui n’a pas fonctionné. Nous commençons à apercevoir et à apprécier tout ce qui est positif. Cela aura un impact énorme sur l’état de bien-être pendant la journée.

De plus, cela change la façon de percevoir certains événements de la vie, ce qui est le début de profonds changements…

2. Des choses insignifiantes cessent de nous inquiéter. Nous aurons à l’esprit les choses essentielles.

Par exemple : quand nous nous disputerons avec la personne qui nous est chère, nous serons reconnaissants qu’elle existe. Nous sommes également moins sujet au stress par le manque de motivation ou d’énergie lorsque nous sommes reconnaissants d’être en bonne santé.

De la même manière nous nous soucions moins de la maladie, lorsque nous sommes reconnaissants d’être en vie.

3. Cela nous rappelle de remercier les autres. Se remercier soi-même a une grande importance. De la même manière, il est important de dire MERCI à nos proches, aux gens qui nous entourent. Dans ce cas, les deux parties vont se sentir beaucoup mieux : les autres et nous-mêmes. Les gens aiment être appréciés et reconnus. Quand nous apprécions consciemment l’autre, nous nous sentons plus heureux.

Pour quoi nous pouvons être reconnaissants ? Pour tout. Pour le soleil qui brille aujourd’hui, d’être en bonne santé, pour avoir eu une conversation intéressante à l’arrêt de bus avec un(e) inconnu(e), pour une journée au travail, d’avoir un(e) véritable ami(e), d’avoir des rêves, d’avoir appris quelque chose de nouveau, pour le sourire d’une personne, pour un compliment que quelqu’un nous a fait, pour avoir de l’ambition et des objectifs de vie, pour être allé au cinéma aujourd’hui, pour avoir vu un bon film.

Pour toutes les occasions de se rendre compte que nous vivons une vie merveilleuse remplie de belles rencontres et de riches expériences dans ce monde. Comment faire sa liste quotidienne de gratitude ?

Tout d’abord, qu’elle soit réellement quotidienne. Il s’agit de ne prendre seulement que 5 minutes de son temps, mais elles nous apporteront énormément !

Tu remarqueras des effets bénéfiques très rapidement, après quelques jours à peine. Cela vraiment vaut la peine d’essayer.

– Remercie pour tout ce qui te vient à l’esprit. Même pour les choses qui te semblent insignifiantes et sans importance. Tu verras qu’avec le temps, tu trouveras de plus en plus de raisons pour remercier et, surtout, pour éprouver l’état de gratitude. Tel un signe, cela te confirmera que tu perçois et ressens les beaux côtés de la vie. – Mets-toi réellement dans un état de gratitude.

Pense tranquillement :

«MERCI » et ressens ce que cela fait d’être reconnaissant pour quelque chose. Il ne s’agit pas de citer ou énumérer tout ce qui te passe par la tête.

Quand tu énonces une chose, ralentis un instant : c’est comment se sentir bien ? C’est comment remercier pour cela ?

Lorsque tu apprendras à ressentir la vraie reconnaissance, tu verras ô combien ce sentiment est fort et merveilleux. Souviens-toi de ce point, parce qu’il s’agit d’un état profond de gratitude.

– Je t’invite à faire cet exercice le matin ou le soir.

Il est important que tu puisses trouver un moment de calme et de détente. Dans un premier temps revois les événements de la journée, en trouvant ce pour quoi tu es reconnaissant.

Puis concentre-toi sur chaque situation, le moment à remercier et éprouve cet état de gratitude. – Apprends à remercier même pour les choses ou événements « négatifs ».

Je t’invite à trouver dans chaque situation une leçon positive pour toi-même. Même s’il t’est arrivé quelque chose que selon toi ne mérite pas être salué.

Cherche et tu trouveras son bon côté. Je demeure consciente que certains, au début, peuvent se sentir un peu étrange avec cet exercice.

Toutefois, tu n’as rien à perdre – c’est seulement 5 minutes par jour ! Cet exercice nous apprend beaucoup, permet de changer notre regard sur les choses et nous apprend à éprouver des émotions précieuses.

Notre moral remonte et bat des ailes, notre âme chante, et à long terme, la Vie change. Donne-toi une chance et commence à être reconnaissant dès aujourd’hui.

Source: http://www.potentiel-infini.be/

Published by AMOUR ET BENEDICTION
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 20:05


 Toujours heureux de venir vous encourager, chers enfants, chaque fois que notre « petit scribe » fait appel à nous.
Une somme importante d’informations diverses et parfois contradictoires vous parvient et il vous arrive de ne plus savoir qui, que, quoi, croire !
Tout d’abord, nous vous disons que lorsqu’une information vous interpelle, quelle que soit sa provenance, interrogez-vous pour prendre conscience de ce qu’elle éveille en vous, comment vous la percevez.
C’est devenu très important de vous écouter afin de laisser agir votre guidance face à toutes ces informations, ces messages, ces images, qui pénètrent dans votre champ de conscience.
Oui, nous constatons que vous laissez trop de choses, qui sont parfois très négatives, venir perturber vos pensées et, par conséquent, votre ressenti profond.
Stop ! Nous vous disons stop !
Il est impératif d’être, à présent, de plus en plus vigilent et d’avoir votre propre opinion, de faire vos choix, en fonction de ce que vous ressentez, pour ne plus vous laisser emprisonner, déstabiliser, par toutes ces vibrations basses qui parcourent votre terre.
Comprenez qu’il en va de votre salut !
Nous essayons, toujours, de vous protéger mais votre inconscience, votre inconséquence, viennent obstruer ou perturber l’accueil de nos émanations dirigées vers vous.
Ceci doit cesser et, pour vous aider à mettre de l’ordre dans vos pensées, vos paroles et vos actes, nous vous informons que, désormais, vous ressentirez directement et parfois un peu douloureusement ce que nous pourrions nommer un « redressement ».
Vous pourriez prendre cela comme une punition ?
Rien à voir avec ce qu’éveille en vous ce mot de punition dans votre réalité.
Ici, nous voulons, simplement, vous mettre en garde en insufflant dans votre mental-pensée, une forte impression ressentie comme un mal-être, désagréable, d’éloignement de votre plan de vie.
Ce sera fulgurant et, sans hésiter, sans chercher à analyser, vous saurez que vous vous égarez.
Cependant, vous aurez toujours le choix de laisser en l’état ou de vous reprendre, promptement, en annulant par un geste, une belle pensée, une action positive, cette « erreur d’appréciation et de comportement ».
Sommes-nous assez clairs ?
Nous ne pouvons pas toujours vous « brosser dans le sens du poil » comme vous dites.
C’est en vous secouant que nous vous aidons réellement.
Cessez de vous complaire en propageant tout ce qui vous dérange, tout ce qui va mal, tout ce négatif beucoup trop étendu sur votre terre.
Vous êtes les travailleurs au service de la Lumière et du plus Haut Idéal.
Aussi, comportez-vous comme tels et ne vous sous-estimez plus en pensant que ce que vous faites ou pouvez faire est trop insignifiant pour peser sur le devenir de votre monde.
Grosse erreur car chaque petit pas fait progresser l’ensemble.
Nous continuons à compter sur chacun de vous.
« L’orchestre » que vous formez avec tous vos frères et sœurs doit, à présent, jouer des notes de plus en plus pures, claires, justes, harmonieuses dans un rayonnement de joie, d’amour et de beauté.
Soyez confiants et restez « armés » de vos plus belles qualités tout en continuant d’en développer d’autres car, n’oubliez pas, vous les avez déjà toutes en vous, il suffit juste de les faire ressortir de l’enlisement dans lequel elles étaient maintenues depuis bien trop longtemps.
Nous vous aimons.

Les guides de Sylvie.

La diffusion et la circulation de ce message sont vivement conseillées. L'heure est venue pour faire rayonner à une plus grande échelle, ces énergies nouvelles, porteuses de Joies !

Pour recevoir automatiquement les messages des guides de Sylvie envoyer un courriel vide à Source-de_Joie-subscribe@yahoogroupes.fr
Ou aller directement sur le site :
http://fr.groups.yahoo.com/group/Source-de_Joie/

Published by AMOUR ET BENEDICTION - dans MESSAGE DE SYLVIE
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 20:18

08/02/2014

En ce moment nous voyons l'Océan se déchaîner. Comme cela fait longtemps qu'il ne s'est pas exprimé, a-t-il quelque chose à nous dire ?

C'est dur ! Mon corps est emmené dans cet élément et tout tourbillonne autour de moi ! Je sens l'eau glacée sur mon corps ! Je sens les vagues fouetter mon corps ; il faut que je me stabilise, car c'est inconfortable !

J'entends une voix qui devient très puissante. L'Océan me dit :

« Enfant de la Terre, je vous avais avertis il y a quelques temps ! Je vous avais dit que lorsqu'il n'y aurait plus de populations dans l'océan, ma colère serait forte. Je ne voudrais pas parler de colère, mais j'emploie ce mot pour votre compréhension.

Vous devez comprendre que pour mon équilibre j'ai besoin de la vie du peuple marin, j'ai besoin de l'Amour de ceux qui vivent en mon sein. En ce moment, cette vie s'en va ! Ce n'est pas totalement la faute des habitants de la Terre, c'est également parce que beaucoup d'espèces quittent cette planète pour aller ailleurs.

Il est vrai qu'il y aura ce que vous pouvez appeler de grandes, d'immenses tempêtes. La vie marine me calmait et je n'ai plus rien pour me calmer ! Je n'ai plus l'Amour de cette vie marine ! Les poissons et les mammifères marins me donnaient cet Amour !

Habitants de la Terre, si vous voulez un petit peu calmer ma « colère » et combler un peu ce manque d'Amour, offrez-moi votre Amour ! Offrez cet Amour à ce que je suis en tant qu'élément eau !

Je connais tout de vous ! Vous connaissez si peu de choses de moi ! J'ai une force gigantesque, bien supérieure à celle que vous pouvez imaginer ! Il serait tellement facile pour moi de submerger les terres ! Si l'équilibre continue à être rompu, c'est ce qui arrivera sur toutes vos côtes et bien plus profondément dans les terres !

L'équilibre a été rompu en raison de votre manque de discernement, certes en raison des pêches intensives, mais également en raison de la pollution des mers et des océans. En quelque sorte, vos erreurs ont pour conséquence la loi de cause à effet. Vous n'avez pas compris que j'existe, vous n'avez pas compris la force de l'élément eau !

C'est moi qui, sur la Terre, ai le plus de puissance, le plus de force ! Je dirai aussi que dans cette force et dans cette puissance il y a également beaucoup d'Amour. J'ai besoin d'Amour pour tempérer ma puissance, j'ai besoin d'Amour pour tempérer ma colère. (Encore une fois, j'emploie le mot colère pour bien vous faire comprendre).

Vous, habitants de la Terre, envoyez-moi l'Amour dont vous m'avez privé ! Vous avez tué beaucoup d'êtres qui m'étaient chers et qui vivaient en mon sein ! Vous avez massacré le peuple des dauphins qui communique particulièrement et puissamment avec moi ! Vous ne vous rendez pas compte quelle erreur monumentale vous faites en sacrifiant, parfois inutilement, les requins, les dauphins et d'autres mammifères marins ! Vous êtes inconscients, vous avez l'impression d'être les maîtres parce que vous possédez une technologie ! Rien ne résiste à ma force ! Rien ne résiste à ma puissance ! Inconsciemment vous le savez !

En ce moment la seule façon de calmer ce que je suis est de m'envoyer de l'Amour, d'avoir conscience que cet Amour sera reçu et accepté par la conscience de l'élément eau.

Je vous ai dit que je connais tout de vous. L'eau de votre terre ruisselle et vient jusqu'à moi ; elle connaît ce que vous êtes. Lorsque vous prenez une douche, l'eau prend l'empreinte de l'énergie de votre corps et l'intègre, même si elle passe par les stations d'épuration.

Vous êtes faits d'eau et l'eau est la vie !

Regardez votre planète ! Il y a si peu de terres par rapport aux océans, aux mers, aux lacs, aux fleuves et aux rivières ! Qu'avez-vous fait de votre eau ? Vous n'en avez pas pris soin ! Vous n'avez pas compris que l'eau des océans est nécessaire à la vie des peuples de la mer autant que l'eau est nécessaire à la vie des peuples de la terre !

L'eau a également la capacité de laver, de nettoyer, d'épurer. C'est ce que je fais, moi, l'Océan ! Cependant je ne ferai pas plus que ce que la conscience de votre Mère Terre me dira de faire ! La conscience de votre Mère Terre est en communication permanente avec moi et modère également ma puissance et ma force car elle a besoin de ses enfants et de leur Amour, comme j'ai besoin du peuple de la mer qui vit en mon sein et de son Amour.

L'équilibre a été rompu, mais il peut se rétablir ! De toute façon, cet équilibre se rétablira automatiquement, mais il y aura sur vos côtes, que ce soit celles de votre petit pays qu'est la France et bien ailleurs, de grands ravages, de grands dégâts.

N'oubliez pas - et je le dis au nom de la conscience de la Terre - que pour démarrer une nouvelle vie il faudra un grand nettoyage. Ce nettoyage a commencé et ira jusqu'à la fin de son accomplissement. Encore une fois, l'Amour que vous pourrez offrir à la conscience planétaire, à votre Mère la Terre, et celui que vous pourrez offrir à la conscience de l'Océan pourront changer beaucoup de choses.

Travaillez dans ce but. Vous, habitants de la terre ferme, vous qui avez la capacité d'aimer, et puisque par vos pêches intensives, vos pollutions, vos massacres inconsidérés, vous m'avez en quelque sorte privé de l'Amour des peuples de la mer, vous pouvez compenser en m'offrant le plus souvent possible votre Amour ».

Je m'enfonce dans l'océan. Je suis comme un poisson, je sens l'eau couler sur mon corps et je vais à une rapidité considérable. Je descends de plus en plus profondément, et ce que je vois est étonnant.

Au fond de l'océan, je vois une lumière rouge dans une grande faille. C'est un volcan sous-marin.

Je suis toujours en contact avec la conscience de l'Océan qui me dit :

« Les volcans sous-marins ont également un rôle important à jouer dans les grands changements, dans les grandes transformations. De plus en plus de volcans sous-marins s'éveilleront et se manifesteront. Des terres enfouies sous les fonds marins depuis des milliers d'années remonteront à la surface. Ces terres magnifiques se seront épurées. Des terres nouvelles s'épanouiront sur un monde nouveau ! »

Je sens maintenant une grande chaleur, pourtant je suis dans une eau assez sombre. Ce qui est bizarre, c'est que j'ai la sensation d'avaler de l'eau et que je sens mon estomac se remplir.

C'est une façon d'investiguer différente de celle que j'ai l'habitude de faire en projection de conscience. C'est pour moi beaucoup plus fort et également plus clair, car j'ai l'impression que je vois avec mes yeux physiques, que je sens et que je peux toucher, et je comprends mieux ce qui m'entoure.

Je vois maintenant des poissons très, très grands que je n'avais jamais vus. Ils ne sont pas loin des volcans et d'une certaine manière ils se nourrissent de leur énergie.

Je vais de plus en plus vite et je suis dans une eau différente. J'ai une sensation très désagréable. Je crois savoir où je me trouve ! Je me trouve dans l'Océan Pacifique, et je ressens dans tout mon corps l'énergie de la pollution atomique comme des millions de picotements. Je vois de grands dégâts, je vois des milliers et des milliers de poissons au fond de la mer. Sur ses plages, la mer rejette beaucoup de poissons morts, mais il y en a autant au fond des océans.

Je ressens la souffrance de l'élément eau. L'Océan me dit :

« Les océans et tout ce qui est eau seront obligés d'intervenir ! Certaines terres seront totalement submergées dans cette partie du monde ».

Je vois maintenant quelque chose d'étrange. Je suis toujours dans l'Océan Pacifique. Je vois un gros cylindre de lumière. On dirait un très gros néon ! J'ai l'impression qu'il nettoie la mer.

Je suis emmenée plus loin, et je vais très vite. Je vois un dôme très lumineux au fond de la mer. Je me dirige vers lui et je vois une dizaine de cylindres sortir de ce dôme. Ils font plusieurs dizaines de mètres de hauteur et au moins deux ou trois mètres de diamètre. Ils agissent à l'endroit où j'éprouvais un désagrément.

Je suis toujours en contact avec la Conscience de l'Océan qui me dit :

« Le dôme que tu vois ne fait pas partie de ce monde pourtant il est de ce monde ! Il est occupé par des êtres qui vivent dans l'élément eau mais qui n'appartiennent pas au monde de la Terre. Ils appartiennent aux mondes aquatiques d'autres planètes.

Le dôme sert de protection, car l'élément eau de la Terre n'est pas le même que l'élément eau de leur monde qui, lui, est d'une immense pureté, ce qui n'est actuellement pas le cas dans les océans trop pollués par l'homme ».

Maintenant je vais ailleurs. Je me trouve de nouveau près des volcans. Je ne sais pas pourquoi je vais toujours vers eux. Je vois beaucoup de rouge sous l'eau, comme s'il y avait un grand éveil des volcans sous-marins. Je sais qu'ils généreront des problèmes, mais l'Océan ne m'en parle pas.

Ce qui peut paraître curieux à ceux qui m'écoutent, c'est de concevoir que je puisse parler avec l'entité Océan tout comme avec la conscience de la Terre. C'est une partie de moi-même qui est totalement unie à ces consciences qui permet cette communication. Je le peux parce que je suis unie au Tout.

Lorsqu'un être est dans un état de conscience modifié profond comme je le suis actuellement, il est lui est très facile d'être uni au Tout, de faire partie du Tout, car il n'y a pas de limites.

Je remonte très vite. La sensation désagréable se manifeste plus près de la surface que dans les profondeurs. Tout tourbillonne autour de moi, c'est comme si mon corps était fouetté !

L'Océan me dit :

« J'ai eu plaisir à communiquer avec toi, petite humaine, car ton cœur est pur et que l'Amour qui émane de ton être est puissant. Continue ton travail sur la Terre, et n'oublie pas de demander encore et encore à tes frères d'envoyer de l'Amour à ce que je suis. C'est important s'ils veulent éviter mes débordements, ma fureur et ma puissance ! »

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Licence Creative Commons

Published by AMOUR ET BENEDICTION - dans SPIRITUALITE
commenter cet article
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 20:31

Imaginons, un instant, que les mots que vous écrivez se mettent à danser d’une manière, tout à fait, désordonnée et qu’avec attention, vous observiez ce « ballet imprévu », « improbable », selon toute compréhension dans votre troisième dimension !
Ce désordre apparent vous amène à supposer qu’un élément perturbateur vient désorganiser ce qui vous semblait établi, de toute éternité.
Ceci, pour amener à retranscrire ce que nous avons, avec insistance, envoyé à notre « petit scribe » l’autre nuit et que voici : « Les mots, que l’on écrit, sont des instants d’éternité qu’on laisse se reposer, lorsqu’on les couche sur le papier » !
Bien sûr, nous percevons ta pensée immédiate. Si on les laisse se reposer alors pourquoi, dans la supposition que nous venons de formuler, peuvent-ils se mettre à vibrer d’une manière désordonnée ?
Tout est là car voici une question très importante !
Vous n’ignorez pas que tout est vibration et que le tout est lié au Tout.
Si, un seul élément perturbateur vient dérégler la Grande Chaîne de l’Harmonie, chaque élément qui la compose s’en trouve, plus ou moins, désorganisé.
Observe quand tu écris.
Si tu es, toi-même, en état de disharmonie, tes lettres vont présenter ce « trouble » et, plus tu l’entretiens, plus tu écris mal jusqu’à avoir une écriture illisible ce qui amène à ce désordre évoqué plus haut. Ceci, pour te faire comprendre que lorsque tu t’appliques à bien former tes lettres, à ce que ton écriture soit belle, claire, parfaitement lisible, ton effort se répercute en toi et rétablit tout ce qui est perturbé en ton être. Ce simple effort d’application donne des résultats inespérés, spectaculaires et très enrichissants.
Avant de rejeter, il t’est demandé d’essayer.
Pourquoi, ne pas rétablir un programme délaissé depuis l’enfance et qui consiste à faire une page d’écriture par jour ?
D’une belle écriture, soigneuse et très appliquée, bien entendu !
Lettres ou mots répétés jusqu’à ce qu’ils soient parfaits.
Alors, et alors seulement, vous serez dans la réalisation de la phrase que nous avons envoyée à notre petit scribe.
Celle-ci s’appliquera immédiatement à vos cellules, à votre corps, à votre mental, à vos sentiments, etc.
C’est une technique que vous ressentirez comme « magique », si vous consentez à cet effort. Nous ne pouvons que vous encourager à la pratiquer sans tarder.
Soyez en Paix, souriants et heureux car tout est pour le mieux même si cela vous semble exagéré, en ces temps difficiles pour beaucoup d’enfants de la terre.

Les guides de Sylvie.

La diffusion et la circulation de ce message sont vivement conseillées. L'heure est venue pour faire rayonner à une plus grande échelle, ces énergies nouvelles, porteuses de Joies !

Pour recevoir automatiquement les messages des guides de Sylvie envoyer un courriel vide à Source-de_Joie-subscribe@yahoogroupes.fr
Ou aller directement sur le site :
http://fr.groups.yahoo.com/group/Source-de_Joie/

Published by AMOUR ET BENEDICTION - dans MESSAGE DE SYLVIE
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 20:28

La nature est notre meilleure amie (si l’homme ne la trafique pas)… voici un dossier réalisé par Jean-Claude St-Louis :

Une alimentation riche en fruits et légumes réduit considérablement les risques de cancer et prolonge la vie.

Manger les légumes crus, bios,  autant que possible car la cuisson dans l’eau leur fait perdre au moins 50% de leurs propriétés.
S’il faut les faire cuire, utiliser la vapeur et la cuisson doit être légère.

4349777_sL’ail est réputé très efficace contre le cancer du côlon et de l’estomac.
Il réduit de 75% le risque du cancer de la prostate.
Il prévient les troubles cardiaques et protège le cœur. Il réduit le taux de cholestérol. Deux gousses d’ail par jour sont aussi efficaces que les meilleurs remèdes. L’ail fait baisser la tension artérielle et prévient les caillots. Il réduit le stress, l’anxiété et protège le cerveau. En réalité, l’ail prolonge la vie.

Le brocoli contient du bêta-carotène, de la vitamine C, de la quercitrine, du glutathion, de la lutéine et des indoles, en plus du suloraphane qui réduit de 66% les risques de cancer, entre autres le cancer du côlon et des poumons. Comme il contient du chrome, il régularise le taux d’insuline et de glucose. Il protège le cœur.

Les épinards regorgent de lutéine et de bêta-carotène qui luttent contre le cancer, l’infarctus, l’hypertension, l’accident cérébral, les cataractes, etc. Une grande consommation protège contre la cécité. Une tasse par jour protège contre le cancer du poumon, même chez les fumeurs. Ils contiennent de l’acide folique qui protège les artères et les cellules du cerveau.

La tomate fournit plus de lycopène que tout autre aliment (une protection contre les maladies : cancer, infarctus, etc.). Elle prévient la formation d’un cancer à ses débuts.

Le chou lutte contre les radicaux libres qui causent le cancer. Il réduit de 34% les risques de cancer du côlon et de l’estomac. Il est efficace contre le cancer du sein. Le chou de Savoie est le plus efficace. On recommande de le manger cru ou très légèrement cuit à la vapeur.

La carotte réduit le risque d’un accident vasculaire cérébral de 68% et le risque d’un cancer du poumon de 50%. Elle accroît l’immunité grâce au bêta-carotène qu’elle renferme en grande quantité. Le jus de carotte frais (par extracteur) est super efficace (250 ml donnent 24 mg de bêta-carotène).

17578508_sL’oignon, tout comme l’ail son proche parent, ralentit le vieillissement, prévient le cancer et la formation de caillots. Il contient de la quercitrine, fameux antioxydant. Il possède des vertus anti-inflammatoires, antibactériennes, antifongiques et antivirales.

Parmi les fruits, l’orange est l’un des plus efficaces contre le cancer. Le pamplemousse est aussi excellent.

Les baies (bleuets, fraises, framboises, canneberges, mûres, etc.) contiennent beaucoup d’antioxydants. Les bleuets en contiennent trois fois plus que le vin rouge et le thé vert (au deuxième et troisième rang). Les baies possèdent des effets rajeunissants. Les bleuets et canneberges préviennent les infections des voies urinaires.

Les raisins contiennent des antioxydants prévenant la formation de caillots. Ils possèdent des effets anticoagulants et réduisent le taux de cholestérol. Manger de préférence les raisins rouges ou noirs.

Les radicaux libres

Les radicaux libres causent le cancer et d’autres maladies. Ce sont des molécules qui ont perdu un de leurs électrons. Pour combler cette lacune et retrouver leur stabilité, les radicaux libres ratissent leur environnement afin d’arracher un électron aux molécules voisines. Ce faisant, ils détériorent les constituants des autres cellules saines. Leurs cibles sont les lipides, les protéines et l’ADN des cellules. Avec les années, les radicaux libres épuisent l’organisme, entraînant la maladie, le vieillissement et la mort.

Seuls les antioxydants parviennent à combattre les radicaux libres. On les retrouve principalement dans les légumes et les fruits.

Les principales maladies causées par les radicaux libres sont le cancer, l’infarctus, l’arthrite, la sclérose, l’Alzheimer. La plupart des maladies dégénératives sont causées par les radicaux libres.

La fumée des cigarettes, les polluants de l’atmosphère, les radiations et les rayons ultraviolets sont aussi des sources de radicaux libres.

Le combat quotidien

Mille milliards de molécules d’oxygène traversent chaque jour chacune de nos cellules, bombardant nos gènes. Un total de 99.9% est combattu efficacement, mais le petit nombre qui reste s’accumule en déchets et s’attaque aux cellules saines. Les antioxydants sont là pour combattre les radicaux libres. C’est une guerre à finir entre eux.

18852042_sLes principaux antioxydants

Les principaux antioxydants sont le bêta-carotène, l’ail, le brocoli, la tomate et le thé vert. Le brocoli occupe une place de choix à cause du sulforaphane qu’il renferme et qui est un tueur de radicaux libres. Il faut éviter les aliments qui s’oxydent facilement, tels les huiles de maïs et de carthame, la margarine, les œufs en poudre ajoutés aux aliments industriels.

Les suppléments efficaces

Les vitamines E et C, le bêta-carotène, le coenzyme Q10, le sélénium, le zinc, le magnésium, les multivitamines sans fer.

Une carence en vitamine B peut conduire à la sénilité, provoquer des lésions artérielles, l’infarctus et certains cancers.

Une carence en chrome peut conduire au diabète et aux maladies du cœur.

La vitamine E est une merveille. Elle protège les artères, prévient l’infarctus, augmente la résistance aux infections, combat le cancer, soulage l’arthrite, empêche la cataracte et ralentit le vieillissement des cellules.

Sources de vitamines E, puissant antioxydant : noix, amandes fraîches, graines, céréales à grains entiers, huile de foie de morue, de soya, de tournesol, d’olive, poissons des mers froides, beurre, œufs, avocats, laitue, carottes, pommes et raisons.

Sources de vitamines C, puissant antioxydant : persil, poivron, agrumes, kiwis, fraises, litchis, choux, brocoli, épinards, groseilles.

Sources de vitamines A, pour renforcir le système immunitaire : foie, carotte, épinards, brocoli, melon, abricots, beurre, tomate, jaune d’œuf.

Sources de chrome, anti-cancer et antioxydant : levure de bière, brocoli, orge, foie, queue de homard, crevettes, céréales à grains entiers, champignons.

7934548_sSources de zinc, puissant antioxydant : huîtres, viande de bœuf, céréales à grains entiers, noix, graines, lentilles, pain complet.

Sources de calcium, puissant antioxydant : yogourt, lait, chou frisée, brocoli, tofu, sardines, saumon en boîte.

Sources de magnésium, puissant antioxydant : graines de citrouille, céréales de son, amandes, avelines, noix de cajou, arachides, pacanes, noix de Grenoble, avoine, tofu, fèves de soya, fèves de Lima, céréales complètes.

Sources de sélénium, puissant antioxydant : noix du Brésil, céréales à grains entiers, graines de tournesol, viandes rouges, thon et ail.

Sources de glutathion, très puissant antioxydant : avocat cru, melon, asperges, pamplemousse, courge, patate avec la pelure, fraises, tomate crue, orange, cantaloup, chou-fleur, brocoli, pêche, oignon, courgette, carotte crue, épinards crus.

Sources de coenzyme Q10, pour la santé du cœur : poissons à chair grasse, tels le maquereau ou les sardines, les abats, tels le cœur, le foie, la viande de bœuf, l’huile de soya et les arachides.

Sources d’oméga 3, excellent pour le cœur : l’huile de lin, de canola, de noix, de germe de blé, de soya, les noix de Grenoble, les haricots, les faines.

Sources de soya, antioxydant : lait de soya, farine de soya, haricots entiers ou noirs, tofu, miso.

Régime anti-vieillissement

5 portions de fruits et légumes chaque jour
2 à 3 portions de poisson par semaine
Thé (vert de préférence) au lieu du café
Soya ou des oeufs à préférer à la viande
Une gousse d’ail par jour
Moins de calories (diminuer les portions)
Moins de viande
Moins de sucreries et alcool
***
Sources :
Duclos, Anne. Aliments 100% santé (anti-radicaux libres, antivieillissement, anti-cancer, anti-infarctus). Paris : Éditions du Dauphin, 2000.
Picard, Marie-Amélie. Les aliments anti-vieillissement. Paris : Trajectoire, c2002, 327 p. (cote Dewey : 613.2 P586a)
Picard, Marie-Amélie. Les aliments préventifs contre le cancer. Paris : Delville, 2005, 269 p. (cote Dewey : 616.994052 P586a)
Pinson, Claire. Le régime zen (anti-cancer, anti-vieillissement, anti-infarctus). Paris : Marabout, 2002.

Images : Copyright (c) 123RF Stock Photos

© 2013, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Laissez pousser les plants quelques jours puis partagez en toute liberté en citant la source : lejardindejoeliah.com

Published by AMOUR ET BENEDICTION
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 20:13

Les décrets pour transformer sa vie.

 

Un décret est une affirmation avec foi d’un ordre positif qui entraine une modification dans notre vie. Plus ils sont faits régulièrement et plus le changement est rapide.

DuguayLe fait d’affirmer implique la réalisation.
Ce n’est pas une demande, une supplique, une prière liée à la réponse d’un Dieu ou d’un de ses représentant, mais une création ferme de l’Esprit.

Ceci entraîne de nouvelles connexions de neurones qui elles-mêmes envoient des informations chimiques dans tout notre corps et changent notre fréquence.

Un décret se fait toujours en conscience à partir de la partie la plus haute de notre pensée.
Quand vous faites des décrets, pensez bien aux mots que vous prononcez et à l’intention que vous y mettez.

Vous pouvez les faire à tous moments et plus vous les répétez, plus ils s’inscrivent dans votre esprit.

Vous pouvez aussi ajouter la respiration de lumière :

Levez les bras au ciel et aspirez la lumière par votre coronal et ressentez son entrée jusqu’à votre coeur.

Puis, expirez depuis votre coeur en créant une bulle de lumière et en disant avec amour et foi les décrets à haute voix en sachant que « JE SUIS » est le nom de votre divine Présence, l’observateur, la Source de tout ce qui est.

Voici quelques décrets :

- JE SUIS de plus en plus Lumière, Amour et Paix.

- JE SUIS la puissance de Dieu en action.

- JE SUIS la santé rayonnante et la jeunesse éternelle.

- JE SUIS la pureté de mes intentions, l’honnêteté et la justesse.

- JE SUIS la paix manifestée sur la Terre.

- JE SUIS la patience et la tempérance manifestées.

- JE SUIS l’abondance financière illimitée.

- JE SUIS en parfaite harmonie avec tout ce qui est.

- JE SUIS un potentiel de créativité infini.

- JE SUIS rayonnant des vertus sacrées.

Vous pouvez ajouter d’autres qualités que vous désirez manifester dans votre vie.

Bons changements.

Joéliah

© 2013, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Laissez pousser les plants quelques jours puis partagez en toute liberté en citant la source : lejardindejoeliah.com

Published by AMOUR ET BENEDICTION - dans DEVELOPPEMENT PERSONNEL
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 14:28

 

Aider une dame âgée à traverser au feu, consoler un ami qui s’est fait larguer, pleurer sur le sort du pauvre Leo dans Titanic… Voilà bien des choses que vous ne feriez jamais. Cela ne fait pas de vous une mauvaise personne, disons simplement que la compassion n’est pas votre fort et que oui, cela énerve vos proches. Bonne nouvelle : vous pouvez changer.

Non, le paragraphe précédent n’est pas une introduction à un tract Hare Krishna, mais bien les résultats d’une étude effectuée par des chercheurs de l’université du Wisconsin et publiée dans la revue Psychological Science. Leurs conclusions ? S’entraîner à ressentir de la compassion pour les autres, notamment à travers la méditation, permettrait de développer un certain sens de l’altruisme

12195685_sPour parvenir à cette conclusion, les chercheurs se sont livrés à une expérience qui a fait appel à deux groupes de participants.

  • Le premier groupe a dû se prêter à un petit exercice de méditation au cours duquel ils devaient se remémorer des moments de leur vie où quelqu’un leur a montré de la compassion et les a aidés à se défaire de leur souffrance. Dans le même temps, ils répétaient des litanies telles que « Sois libéré de tes souffrances. Acquiers joie et bien-être ». Enfin, ils se sont livrés à des exercices de compassion pendant lesquels ils devaient aider des amis, « des gens difficiles » (moins des amis, en fait) et eux-mêmes.
  • Le deuxième groupe a appris une technique appelée « réévaluation cognitive » permettant de remodeler ses pensées de sorte qu’elles soient moins négatives. Une sorte de méthode Coué, le côté hippie en plus.

Plus compatissants

Les chercheurs ont ensuite scanné le cerveau des participants des deux groupes afin de pouvoir mesurer l’altruisme de chacun. Pour ce faire, ils ont soumis les participants à une activité qui consistait à donner de l’argent à des personnes dans le besoin.

Résultat, non seulement les personnes du premier groupe, qui se sont « entraînés » à la compassion ont été les plus altruistes, mais leurs cerveaux avaient eux aussi changé. Confrontés à la souffrance d’autrui, leur lobule pariétal inférieur (la zone du cerveau responsable de l’empathie) était plus développée. Une modification que les chercheurs n’ont pas observé chez les personnes de l’autre groupe.

Le plus étonnant ? Ces modifications cérébrales sont apparues au bout de seulement sept petites heures d’entraînement. Selon Richard Davidson, professeur de psychologie à l’université du Wisconsin et co-auteur de l’étude, cette étude  serait « remarquable ». Sa collègue Helen Weng explique l’expérience en ces termes :

« C’est un peu comme soulever de la fonte. En utilisant cette approche, les participants ont pu gonfler leur « muscle » de la compassion et réagir à la souffrance d’autrui avec attention et le désir d’aider. »

Méditer pour mieux aider les autres

14839087_sVous pensez que ces chercheurs ont perdu les pédales? Détrompez-vous. En avril, une étude de Harvard et de la Northeastern University avait également souligné le lien étroit entre méditation et compassion.

Cette fois, les participants d’un premier groupe avaient été contraints de méditer pendant huit semaines, après lesquelles le test à proprement parler a pu commencer. Les autres participants ont servi de groupe témoin.

Afin de mettre la compassion de tous les participants à l’épreuve, ils ont été invité à s’asseoir dans une fausse salle d’attente en compagnie de deux personnes. La première dotée de béquilles, présentait des signes de souffrance extrême tandis que l’autre, assise sur sa chaise, restait stoïque. Inutile de préciser que les deux étaient en fait des acteur employés pour l’occasion.

Conclusion: seules 15% des personnes n’ayant pas été soumises aux 8 semaines de méditation ont aidé le souffrant, alors que plus de la moitié des participants à la phase préliminaire ont volé à son secours.

« L’aspect le plus surprenant de cette découverte est le fait que la méditation ait donné envie aux participants de se comporter de manière vertueuse, et ce même face à une norme qui nous dicte de ne pas agir ainsi, » avait alors expliqué David DeSteno, qui dirigeait l’étude. Le fait que l’autre acteur ne réagisse pas créait un effet de marginalisation qui tend normalement à réduire la volonté de se démarquer. »

Alors si vos amis vous trouvent trop égoïste et vos collègues vous détestent, vous savez désormais quoi faire: musclez vous le cerveau. Comment? Répétez après nous: « Sois libéré de tes souffrances. Acquiers joie et bien-être. Sois libéré de tes souffrances… »

Source

Illustré par Joéliah : Copyright (c) <a href=’http://www.123rf.com’>123RF Stock Photos</a>

© 2013, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Laissez pousser les plants quelques jours puis partagez en toute liberté en citant la source : lejardindejoeliah.com

Published by AMOUR ET BENEDICTION - dans DEVELOPPEMENT PERSONNEL
commenter cet article
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 13:40

 

Vous savez maintenant que vous êtes beaucoup plus que votre moi humain et que votre corps physique est simplement le véhicule matériel que votre Moi universel utilise pour s’exprimer dans la réalité physique terrestre. Nous avons vu que le but ultime de notre incarnation dans un corps physique est d’apprendre à créer notre réalité telle que nous la voulons. C’est-à-dire que le monde terrestre dans lequel nous vivons nous permet de faire des expériences qui nous conduiront à élargir notre conscience puisque c’est par l’incarnation physique que l’être humain évolue, grandit et se rapproche ainsi de sa divinité.

Nous avons vu également que tout être ou objet a une conscience, que la conscience est une énergie et que l’énergie émet une vibration, en conséquence tout, absolument tout, a une conscience et émet une vibration.

Donc apprendre à créer signifie apprendre à comprendre et à gérer les fréquences vibratoires de votre champ énergétique afin de manifester ce que vous voulez. Nous avons vu aussi qu’il y a différentes façons de prendre soin des aspects énergétiques de votre être – comment consciemment augmenter votre fréquence vibratoire, contrôler vos pensées, se servir de vos émotions pour débusquer et éliminer les croyances négatives, vous concentrer sur ce que vous voulez, etc. Et maintenant, nous allons voir que vous pouvez également avoir une action directe sur vos cellules en leur indiquant exactement ce qu’elles doivent faire. Cette technique que nous allons appeler la ‘commande consciente’ est particulièrement utile pour ramener l’équilibre dans votre vie.

Jusqu’à il y a peu de temps encore, la science croyait que les gênes et notre hérédité déterminaient notre vie. On croyait que nous avions des prédispositions à certaines maladies physiques aussi bien que psychiques. Ainsi si vous êtes nés dans une famille où il y a eu plusieurs cas de diabète par exemple, cela signifie que c’est dans vos gênes et que vos chances de contracter cette maladie sont plus grandes que la moyenne, parfois même inévitables. Plusieurs chercheurs ont maintenant démontré que ce ne sont pas les gênes qui nous influencent, mais que c’est le contraire. Ce sont les gênes qui sont influencés par l’environnement dans lequel ils se trouvent (au sens large d’environnement physique, émotionnel et psychique). Ainsi, il n’y a plus de déterminisme provenant de votre hérédité (sauf dans un pourcentage de cas très minime) et le milieu dans lequel vous êtes immergés peut altérer vos gênes et votre ADN.

Chacune de vos cellules a son propre programme qui lui permet de s’auto-maintenir. Chacune de vos cellules a une fréquence vibratoire précise qui provient de son nucléus. Le centre de la cellule, ou point zéro, est un vortex énergétique, un espace vide dont certaines des fonctions sont de permettre l’auto régénération, l’autogestion et l’auto guérison de la cellule. Vos cellules, comme tout ce qui vit, ne sont pas statiques et l’environnement physique, émotionnel et psychique dans lequel vous êtes contribuent donc à modifier l’information qu’elles contiennent. C’est ainsi qu’au fil du temps, vos cellules ont emmagasiné un tas d’informations qui n’était pas là lors de leur création. Ces informations proviennent de différentes sources telles les croyances négatives, les émotions refoulées, le stress, les peurs, l’ingestion d’aliments et de boissons transformés, artificiels, synthétiques et sans force de vie, les drogues, la cigarette, les médicaments, la pollution et ainsi de suite.

Toutes ces situations, provenant en grande partie de votre histoire personnelle, ont contribué à altérer ces facultés d’auto régénération et d’autogestion en ajoutant à vos cellules des informations erronées ou incompréhensibles par elles. Ces informations additionnelles entrent donc en conflit avec le programme initial de gestion des cellules. C’est ce qui explique pourquoi les cellules d’un humain adulte ne savent plus comment traiter tout cela, car l’information qu’elles contiennent n’est plus en harmonie avec les principes universels de la création – et c’est la cause de nombreux déséquilibres physiques.

Cependant, si votre environnement, tout ce que vous ingérez, tout ce que vous ressentez et toutes les expériences que vous vivez (ce que vous voyez et entendez) ont le pouvoir d’altérer négativement vos cellules, on se doit d’admettre que l’inverse est aussi vrai : il est possible d’avoir un effet positif sur vos cellules! C’est ainsi qu’une commande verbale, directe et précise, en unité avec votre Moi universel, peut aider à rétablir l’équilibre de vos cellules afin qu’elles retrouvent leur état originel permettant l’auto régénération et l’auto guérison.

C’est donc sur ce principe que la reprogrammation cellulaire se base : la capacité d’indiquer à vos cellules comment elles doivent se comporter en enlevant l’information erronée pour la remplacer par une information positive et naturelle. Vous programmez vos cellules d’une façon inconsciente lorsque vous répétez qu’une telle maladie est dans votre famille et que vos chances de la contracter sont grandes : lorsque cette croyance est forte, qu’elle est présente dans vos pensées et dans vos paroles, c’est comme si vous ordonniez à vos cellules d’avoir cette maladie. Quand vous parlez constamment de vos problèmes et difficultés, que vous vous plaignez de ce qui ne va pas dans votre vie, quand vous vous sentez impuissants et découragés : vous envoyez des messages inconscients à vos cellules qui emmagasinent alors une information fausse : ‘je suis impuissant’,‘personne ne me comprend’, ‘je suis nul’, ‘la vie est difficile’ … et c’est ainsi que se créent les déséquilibres.

Cependant, vos cellules contiennent déjà toute l’information nécessaire pour se régénérer et s’auto maintenir et vous pouvez les aider à retrouver leur état initial en leur indiquant ce qu’elles doivent faire pour retrouver cet état. Pour cela, vous devez leur dire de relâcher l’information erronée et la remplacer par une information positive si cela est nécessaire. C’est ce que l’on appelle une technique de reprogrammation cellulaire. Vous, ou votre thérapeute, devez être capable d’identifier quelle est l’information erronée qui est dans vos cellules, à quel endroit est logée cette information – dans quel organe - puis ensuite une simple commande enclenchera le processus de changement. Ce processus de reprogrammation s’accomplit de façon puissante en ajustant d’abord votre vibration à celle des fréquences universelles. Même si vous n’avez pas tous les détails, vous pouvez tout de même parler à vos cellules et leur commander de vibrer à leur fréquence optimale, vous pouvez vous adresser à elles directement afin de les aider à retrouver leur équilibre. Plus votre précision est grande, plus les résultats seront significatifs. C’est donc sur ce principe que se fonde la Méthode OMnium développée par Caroline Cory. Cette méthode comprend aussi d’autres techniques énergétiques (utilisant le son, la lumière, la géométrie, les points zéros, la calibration universelle, etc.) pour dissoudre les blocages énergétiques, éliminer les fréquences négatives et rétablir la vibration initiale de vos cellules.

Si vous avez compris comment le processus de création consciente fonctionne, vous savez que l’intention (ou une pensée consciente) constitue la première étape du changement. Vous pouvez soutenir ce processus en vous concentrant sur la guérison de votre déséquilibre (en cessant de parler du problème et de vouloir en trouver la cause); vous devez avoir un désir pur et clair de guérir (ne pas avoir de peur inconsciente des changements que cette guérison apportera dans votre vie); vous devez également croire que vous pouvez influencer vos cellules pour vous guérir (sans votre confiance, votre demande n’a pas la force nécessaire) et finalement, laisser aller toute attente par rapport au résultat final. Il arrive dans certains cas qu’une guérison immédiate ne soit pas possible pour des raisons qu’il est difficile de comprendre (karmiques par exemple). Dans tous les cas, l’acceptation de la situation présente et la non-résistance à ce qui est vous permet de rester dans le courant d’énergie universelle, ce qui est aussi un facteur nécessaire pour ramener l’équilibre dans vos cellules.

Nous n’avons pas été éduqués à prendre la responsabilité de notre vie, de notre corps, de nos pensées, de nos émotions. Il faut s’accorder du temps et être patients avec vous-même lorsque vous expérimentez avec ces nouveaux concepts. Réalisez que c’est un nouvel apprentissage. Soyez simplement heureux d’être sur ce nouveau chemin, d’avoir la possibilité de vous ouvrir, d’explorer, d’apprendre. Il y a un grand sentiment de joie lorsque nous reconnaissons que nous ne sommes plus dans l’inconscience et l’ignorance de qui nous sommes vraiment. L’impatience, la frustration, le sentiment de n’être pas assez bon ne feront que retarder votre expansion et votre évolution… Gardez votre attention sur ce que vous voulez accomplir et remarquez les progrès que vous faites plutôt que ce que vous n’avez pas encore atteint!

Vous pouvez essayer cet exercice guidé qui vous permettra de vous ajuster aux fréquences universelles par une calibration énergétique de vos points zéros aidant à rétablir la vibration initiale de vos principaux centres énergétiques :

https://www.youtube.com/watch?v=G9VMgrAaddI

http://www.lespasseurs.com/21_manieres.htm

Published by AMOUR ET BENEDICTION - dans DEVELOPPEMENT PERSONNEL
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 02:42

 

 

Note : Vous pouvez évaluer la fréquence vibratoire de votre prénom (affirmation de soi) et de patronyme ou votre nom de famille (place dans la communauté ou la société) à partir de l’étude qui suit.  Il suffit de retenir les lettres qui leur correspondent et de faire une pondération.  Vous y trouverez des clés étranges expliquant votre destin antérieur dans cette présente vie.   

LES CONSONNES : Lettres de l’alphabet traduisant un son du langage caractérisé par la présence d’un obstacle dans le conduit vocal utilisé avec une voyelle pour former la marge d’une syllabe articulée.  Elles sont liées à l’aspect concret de la Manifestation et au nombre quatre.  On les dit densifiantes et viriles et on les situe dans la ligne de pensée groupe – corps – consonnes – carrés.

LES VOYELLES : En spiritualité, la voyelle est considérée comme un élément féminin et maternel du langage associé à Dieu, à l’âme, au point et au cercle.  Ainsi, le «a», figuré par l’ouverture des bras à quatre-vingt-dix degrés, retenu par un trait limitatif, évoque une disponibilité à écouter le monde sans le déformer.  Il désigne la Porte béante de la vie confinée dans une certaine limite.  On le relie à l’abnégation, à l’accord de la confiance, au commencement et au tâtonnement, à l’émerveillement qui prépare à l’incarnation et à l’entrée dans le monde terrestre.  Il sert à maintenir l’individualité dans des limites raisonnables.  Pour sa part, le «e»marque un arrêt au niveau de l’ouverture, comme ce qui a commencé était voué à l’anéantissement.  On l’associe à la dépendance de l’enfance qui implique une limitation de l’autonomie et de la liberté provoquée, sur les trois plans, par l’autorité extérieure.  Il force l’éveil de l’attention.  Quant au «i», on l’associe à la pointe des plantes qui percent au printemps et à la vitalité de la jeunesse.  Son du cœur et de ses émois, il évoque l’adolescence avec ses propos incisifs et tranchés et ses gestes parfois excessifs.  Il marque la parole directe, l’acte rigoureux, mais impulsif, fondé sur l’affirmation de soi.  Il témoigne de la ligne droite qui donne une force maximale.  Il façonne l’idéal de donner sa vie pour le bien et la justice.  Vient le «o», caractérisé par les volutes qui permettent d‘embrasser et d’arrondir les angles, amenant à devenir accueillant et compréhensif.  Et tout se termine dans le «u» qui sert de couloir d’une transition vers le haut et qui prépare au voyage final vers l’inconnu.  Angoissant, quand il n’est pas purement mystérieux et terrifiant, il amène à se libérer de ce qui retient indument et qui empêche de s’élever ou de découvrir davantage, après avoir exploré le comble de la limite dans le monde inférieur.  Selon qu’il est prononcé «u» ou bien «ou», on l’associe à la phase qui va de la maturité à la vieillesse.

Aa: Principe de vie, source de lumière, principe du souffle, action, autorité, raison, direction.  Lettre liée au nombre 1, d’où elle prend le sens de Principe d’unité, d’inspiration divine, de début ou de nouveau commencement, d’enfantement, de recherche.  Elle exprime l’énergie que la Création met en œuvre pour organiser la masse informe (le Néant ou le Chaos primordial).  Il devient souvent l’attribut même de Dieu.  Hiéroglyphe de la tête cornue d’un animal.

AL : Son relié au Soleil et à la hauteur.

AN : Son relié à la spiritualité et à l’intensité.

ANA : Sons reliés à un mouvement de bas en haut exprimant le retour à la vie.

Bb: Intelligence du cœur inspirant la dévotion, la générosité accueillante, l’acceptation.  Réceptivité, sentimentalité, réserve.  Plénitude, abondance, accueil, respect, bonheur, fécondation, impulsion, production, réflexion nécessaire à la création.  Lettre liée au nombre 2 évoquant le Principe de la dualité, ce qui contient, ce qui est caché, ce qui assure la continuité de la Création, au quotidien, sans trop d’états d’âme, mais dans le souci de la beauté.  Elle réfère à un être bon vivant, ancré dans la matérialité, mais fécond et productif.  Liée à l’inertie, au sens de passivité du principe vital.  Évoque le fils ou la fille obéissante.  Hiéroglyphe des mamelles, des lèvres fermées ou d’une maison.

BH : Succession de consonnes reliées à l’abondance.

BL : Succession de consonnes reliées à la fragilité du pouvoir (royal), à la fugacité de la vie, à l’inquiétude face à la nature changeante, à la force physique, au déséquilibre enfantant la vie.  État chancelant, balbutiement, entrave, hésitation.  Lancer.

BN : Succession de consonnes reliées à l’autorité et à la bonté.

BR : Succession de consonnes reliées au bouillonnement, à l’abondance, à l’éloquence, à la pureté du germe, à la vigueur, à la puissance permettant de porter les projets et de s’élever.  Force et accomplissement.  Briser : force brute qui semble sans limite, force agressive ou violente qui protège ou brise le guerrier.

BS : Succession de consonnes reliées à l’ouverture, à l’épreuve, à l’éloignement, à l’absence d’initiation, de l’énergie à canaliser.

BT : Succession de consonnes reliées à l’ouverture de la réceptivité, au battage.

BV : Succession de consonnes reliées à la dualité créatrice (polarisation), à la fécondation, à l’acceptation.

Cc: Expression, différenciation, cassure, ouverture.  Principe de sagesse et de connaissance.  Éclat, gloire, maîtrise de l’espace.  Beauté, creux et rondeur, force reçue, intuition.  Intention, écoute, délicatesse, amabilité, courtoisie.  Hiéroglyphe du demi-cercle ou du croissant.  Dans certains cas, par sa sonorité, cette lettre doit plutôt être rapprochée du G, du K ou du Q.

CC : Voir à SS.

CH : Voir à SS.

Dd: Consonne de la croissance.  Exigence, fécondité, enracinement, solidité, construction, possession, hédonisme, paradis.  Réservoir de vie.  Don, épreuve, développement, efficacité, durée.  Structure de l’espace-temps dans l’effort, l’épreuve et l’ouverture, structure qui protège la vie.  Idée de destin et de limites, loi divine et morale, matérialisation, existence terrestre.  Distribue et destine à quelque chose.  Lettre de fondation, de nourriture, de matérialité, matrice terrestre qui ordonne par sa force d’exécution.

DBR : Succession de consonnes reliées à la parole, à l’éloquence.

DH : Succession de consonnes reliées à l’abondance.

DL : Succession de consonnes reliées à la séparation et à la féminité.

DM : Succession de consonnes reliées à la stabilité de la matière, au poids de la réalité.

DN : Succession de consonnes reliées au dynamisme, à la hauteur, au don, à l’abondance.  Présence de la Grande Déesse-Mère, mère des dieux et des arts, à la fois sombre et lumineuse, terrestre et céleste.

DR : Succession de consonnes reliées au don, à la solidité et à la fermeté qui s’allient pour former l’idée de fidélité.

DSR : Succession de consonnes reliées à l’appétence et au désir.

DV : Succession de consonnes reliées à la dualité, à la division, à l’opposition, à la décomposition.

D…V… : Le principe qui brille et consume.

Ee: Voyelle de matérialité, de souffle, d’activité, de mobilité, d’organisation.  Principe ternaire évoquant l’union des trois plans, comme un trident.

EA : Succession de voyelles évoquant une transformation puissante.

E…E… : Succession de voyelles évoquant une puissante énergie dynamique.

EL : Succession de lettre évoquant le Soleil, la hauteur, la lumière.

Ff: Intuition, hésitation, fécondité, croissance, bouillonnement, fortune, adaptation, responsabilité, foi, flux.  Principe de croissance, feu de l’eau, eau et parole qui coulent, paix, abondance.  Lettre complaisante, un peu folle et floue.  Dans certains cas, on doit se référer à B (BH) et à P (PH), des lettres aux prononciations voisines.

FB : Succession de lettres reliées à la croissance heureuse, abondante.  Grande fécondité ou grande production.

FL : Succession de lettres reliées au flux de vie, à l’intelligence du cœur, à un brin de folie ou d’ivresse.

FN : Succession de lettres reliées à l’idée même de l’existence, de ce qui est manifesté, de l’énergie vitale telle qu’elle prend forme, qu’elle s’entend et se voit.

FR : Succession de lettres reliée à la nécessité d’un dépassement.

Gg: Isolement, secret, initiation, ténacité.  Mouvement évoquant l’énergie de départ, la séparation.  Action consciente.  Fertilité vivifiante de l’eau et de la terre humide, la sève qui fait pousser le bourgeon.  Dans certains cas, il faut aller voir à C, K ou Q.

GA : Syllabe qui évoque le point dans l’infini, l’action de l’instantanéité dans l’univers spatio-temporel.  Alliance de deux pouvoirs complémentaires.  Maîtrise à la fois l’origine des temps et son déroulement.

GB : Succession de lettres reliées à la puissance extrême amplifiée ou gonflée.

GL : Succession de lettres reliées au jaillissement, soit au mouvement et à la séparation.

GN : Succession de lettres reliées à la procréation, à la génitalité fertile.  Le feud e la femme.

GR : Succession de lettres reliées à la puissance souterraine, à la force de destruction, à la menace.

GT : Succession de lettres reliées à l’ingéniosité, à la solidité et à la souplesse.

Hh: Échelle entre ciel et terre.  Barrière (autant celle qui clôt la propriété que celle qui fait obstacle sur la voie) à surmonter.  Principe d’organisation.  Ambition, construction, incarnation, obstacle, moisson, abondance. Purification : épreuve libératrice de l’énergie, dépouillement intérieur qui fait grandir.  Hiéroglyphe d’une grille, d’une clôture ou d’une échelle.  Éviter de confondre cette lettre avec le Z, de signification symbolique très rapprochée et également liée au 8.

HM : Succession de lettres reliées à l’homme et à la terre.

HR : Succession de lettres reliées à la renommée, à la gloire, au mystère.

Ii: Voyelle du fil aiguisé.  Elle évoque la lumière, l’étincelle qui peut inspirer.  Il implique la tension, l’émotivité, l’agilité, l’intelligence, la spiritualité.  Principe qui anime, met la matière en mouvement.  Sonorité du rire, du sens de l’humour de celui qui sait prendre du recul.  Recherche de l’unité dans la multiplicité.  Comme le J ne s’est différencié du I qu’au moyen âge, il convient de se référer à cette lettre, comme au Y.

IN : Succession de lettres reliées à la vibration sombre qui n’appelle pas à chercher l’éclat, mais à mener une quête spirituelle intense, une expérience alchimique de transformation intérieure.

Jj: Intelligence, création, comme dans le pouvoir créateur de l’artiste.  Savoir-faire péniblement acquis et fragile.  Relié au nombre 1.  Voir à I et à Y.

JE : Affirmation de soi.  Dialectique du doute et de la connaissance.  Le sujet reconnaît l’objet.

Kk: Inspiration, connaissance intuitive, nervosité.  Creuset où se produit le mélange des forces naturelles, leur fusion.  Le plus haut principe à intégrer.  La Volonté qui vient s’appuyer en un point central au nom de l’unité.  Hiéroglyphe d’une main ouverte, tendue vers le ciel.  Dans certains cas, selon la sonorité, voir à C, G et Q.

KL : Succession de lettres reliées au combat, à l’initiation, à la victoire.  La clef à employer, la barrière à franchir, le voile à soulever.

KR : Succession de lettres reliées à une poussée vers le bas pouvant évoquer un ralentissement.  Vitalité créatrice du son le plus dur du langage articulé.  Alarme, crise, danger, guerre.  Trie, cerne, passe au crible.

KT : Succession de lettres reliées au mouvement de haut en bas, celui du combat, avec possibilité de blessures.

Ll: Invention, analyse, diffusion, gaieté, élan, envol, élévation, élégance, légèreté, séduction, érotisme doux.  Lien et agilité.  Principe divin qui instruit, met en mouvement et en relation.  Lumière incarnée, plan intermédiaire entre le ciel et la terre, limbes fluctuantes d’un univers en mouvement.  Aiguillon qui fait aller, montre le but, enseigne, élève, glorifie.  Créateur, il sépare, délie, libère l’énergie.  L’initié qui commence à marcher par lui-même, avec ténacité, prêt à aller loin et à tolérer beaucoup.  Hiéroglyphe d’une tête de chèvre ou d’une corne.  C’est le son d’un R affaibli.

LD : Succession de lettres reliées à la majesté, à la gaieté, parfois à la bagarre.  Passage d’un obstacle, libération d’une prison, élimination d’une limite, force joyeuse qui annonce l’enfantement ou l’expansion.

LL : Succession de lettre impliquant une énergie exceptionnelle : la totalité de la lumière ou de l’ombre.

L…L… : Succession de lettres reliées à la divinité capable de choisir et de transgresser.

LG : Succession de lettres reliées à l’agilité, à la légèreté, à la science acquise, à la récolte, à l’extraction, à l’élection.  L’intelligence comme processus.

LN : Succession de lettres reliées à la mesure du temps : le jour et la nuit qui se donnent rendez-vous.  Lumière et puissance de la Lune.

LS : Succession de lettres reliées à la flamme joyeuse de la vie.  Elle est si puissante et lumineuse qu’elle inculque le mouvement qui assure la régénération et la résurrection.

LT : Succession de lettres reliées au soulèvement du voile.  Enseigne la voie de la liberté.

LV : Succession de lettres reliées au ruissellement de l’eau qui lave et sépare, détache ou lève.  Laver, délier, couper, payer.  Détachement, dilution de la tâche, affranchissement des liens.  Élévation : renouement avec le haut.

Mm: Lettre de la matrice aquatique : les eaux matricielles, la mère, celle qui donne et reprend, nourriture, manger, aimer, mûrissement, mort.  Image des vagues de la mer.  Travail, construction, matière.  Assise solide et chaleureuse.  Lettre à l’origine de toute manifestation, comme réceptacle de vie.  La certitude matérielle, la réalité du monde et de la nourriture.  L’origine, la force, la grandeur, le passage initiatique, la mort.  Elle définit l’humain.  Synthèse de la Trinité par le 4.  Cette lettre, placée à la fin d’un mot, comme dans AUM, exprime l’accomplissement et la concentration.

MD : Succession de lettres reliées à la maîtrise.  Idée de pouvoir.

ML : Succession de lettres reliées à l’ambiguïté.

MN : Succession de lettres qui raconte l’humain, l’histoire de l’esprit incarné, sa mutation et toutes ses contradictions.  Alliance de la pensée et de l’humanité.

MR : Succession de lettres donnant un indice d’illusion et de mortalité.

MT : Succession de lettres reliées à la mère, à la sagesse, à la folie, à la mort.

Nn: Lettre d’énergie associée au mouvement, à l’intériorité, à l’intelligence, à l’indéfini, à l’incarnation, à la dualité, à la négation.  Conscience de sa faiblesse.  Un équilibre en mouvement, un flux qui monte et qui descend.  La substance primordiale, androgyne, liée au serpent et au poisson.  Goût de l’introspection.  Passivité, repos, latence, inactivité des eaux et de la matière originelle.  Enterrement ou assombrissement.

N…D… : Succession de lettres témoignant du dynamisme, de l’ouverture au don.  Dialogue de l’exigence et de la négation qui amène parfois un blocage énergétique.  Sans être effacé, inclination au mépris et au repos, sur un fond de noblesse.

NG : Ces deux lettres remplacent souvent le Q et le P dans certaines langues.

NT : Succession de lettres reliées à la pureté ou à la netteté.

Oo: Image de l’Œuf cosmique ou du Néant primordial.  Limites d’un univers qui prend peu à peu de l’expansion au gré de la sécurisation de celui qui l’explore.  Exprime ce qui est hors du temps et de la contingence. Signe d’ouverture-fermeture.  Émotions : expérience des ténèbres souterraines.  Image du cycle de la vie (naissance, mort et renaissance ou sublimation) et de la connaissance secrète.  Conscience intime de l’Univers dans sa totalité ou connaissance profonde de l’Univers dans sa totalité.  Hiéroglyphe de l’œil.

OA : Succession de voyelles évoquant la joie, l’espoir, la persévérance.

O…O : Succession de voyelles évoquant une connaissance intime des équilibres du monde.

Pp: Lettre assez cérébrale, stricte et rigide, liée au pouvoir, à l’autorité, notamment à l’énergie du père, et à la parole.  Solitude, pouvoir spirituel, réussite sociale.  En fait, cette lettre évoque autant un pouvoir temporel que spirituel, en révélant l’ambiguïté, la fragilité, même quand il est bien établi.  Prise de position active.  Sens d’être aux côtés de…pour assurer la confiance.  Principe de pureté, maîtrise de l’espace, royauté.  Présence, souffle et parole.  La prospérité devient ordre et plénitude.

PH : Succession de lettres disposant à l’abondance.  Portent la parole divine, le souffle qui libère la parole, mais peut brûler.  Fécondité du Taureau : libère, apporte et manifeste.  Avec le son Ph, proche du F, on incline vers la paix et la plénitude.  Le PH final exprime un mouvement de libération et le terme de l’accomplissement.

PHR : Succession de lettres reliées à la parole, à la fortune, au destin.

PL : Succession de lettres donnant un indice de petitesse ou de légèreté.  Autorité de celui qui décide et ordonne selon son bon plaisir.  Animalité domptée.

PR : Succession de lettres reliées au feu qui surgit du cœur de la terre : l’émotion.  Force productive donnant les nuances de fournir et de porter.

PT : Succession de lettres reliées au pouvoir protecteur et créateur.

Qq: Sagesse, instabilité.  Le tamis : principe qui questionne, juge, trie, passe au crible comme la pierre de touche permet de différencier l’or du vil métal.  Réflexion : on prend le temps d’agir, car on veut savoir où on va.  Voir aux lettres C, G et K, selon la sonorité.

Rr: Lettre du mouvement lui-même, lettre la plus proche du réservoir des énergies ou des forces qui constitue la matière première de l’Univers, mais aussi la plus proche de la menace qui peut peser, pour ainsi dire, sur l’ordre.  Il s’agit du feu qui pénètre, purifie, roule, crée et détruit, de l’énergie qu’il faut apprendre à diriger.  Peut-être même le mouvement rapide du feu et de l’air, mélange de rouge et de noir, évoquant destruction et fécondité, érotisme violent, lumière et ténèbres, ordre et désordre, guerre et loi, règle, répétition, retour, virilité, mouvement rapide.  L’énergie du créateur, de la force vive, de l’ardeur des héros, des gardiens régnants.  Créativité, violence, puissance, commandement, ferveur, émotivité.  Chef, royauté, fermeté.  Hiéroglyphe d’une tête d’homme de profil.

RA : Syllabe de la guerre et de la fondation des lignées.

RG : Succession de lettres reliées à la royauté.

RN : Succession de lettres reliées à la fécondité, à la possibilité de renaissance.  Force souterraine portant un idéal d’élévation et un potentiel de renaissance.  Nécessité de reconnaître ses limites pour mieux progresser.  Ici, l’initiation trouve un point d’ancrage.  Renaissance des cycles.

RS : Succession de lettres reliées au principe, à la royauté, à la puissance, à la prospérité, à la force, notamment associée au principe qui dirige ou disperse l’énergie.  Parfois, nuance de risque.

RT : Succession de lettres évoquant la puissance de la terre, du torrent, de l’extrême chaleur.  L’autorité.

RW : Succession de lettres lançant un appel au respect, voire à la vénération.

Ss: Réserve d’énergie qui donne une vibration hertzienne très puissante dans les aigus.  Principe qui démultiplie l’énergie et la disperse, jaillissement, mouvement giratoire.  L’Énergie qui se dresse, une force à canaliser, l’esprit, l’espoir, la Lune, les influences occultes.  L’Androgyne primordial, comme le serpent qui siffle et s’insinue, souple, silencieux.  Essence de la création : inspiration.  Démultiplie l’énergie, la concentre ou l’harmonise.  Désir, force, oppression, nervosité.  Hiéroglyphe représentant trois arbres évoquant la Grande Déesse sous sa triple forme.

SL : Succession de lettres reliées à la puissance salvatrice ou purificatrice.

SM : Succession de lettres reliées à la réalité et à la prestance.

SP : Succession de lettres évoquant d’abord l’Esprit.  Pointe, observation.

SR : Succession de lettres reliées à la beauté, à la royauté, à la majesté, à l’autorité, à la force, à la séduction.  La force inspirée.

SS, CC,CH : Dans certaines langues, groupes de lettres de consonance approximative, évoquant la Lune, le symbole de la dualité, reliée aux idées de croissance-décroissance, d’ascension-déclin, de bénédiction-malédiction, de la lumière-ténèbres.

ST : Succession de lettres reliées au cœur du mystère.  Soutien, support, sainteté, âme.  L’ensemble des manifestations visibles.  Stabilité majestueuse.

STR : Succession de lettres évoquant une construction stérile, de l’inertie, des obstacles.

SV : Succession de lettres reliées au savoir, à l’identité, à l’affirmation de soi.

SVL : Succession de lettres impliquant la supervision du feu qui couve, de la chaleur qui doit se faire sentir selon le besoin, ni plus ni moins.

Tt: Énergie qui se plante et s’enracine.  Structure du temps, recherche d’équilibre : image de la croix qui est à la fois le symbole de la perfection et du supplice qui sauve.  Élévation, spiritualité, initiation, sacrifice.    Équilibre qui offre un centre et qui libère de l’alternative.  Loi, ordre, vérité, fermeté, équilibre, rigueur, quête spirituelle.  Lettre qui intègre l’énergie et marie les contraires.  Sens de la verticalité : rôle de pôle exprimant un point de fixité et d’assurance.  Hiéroglyphe du tau (croix) ou d’une étoile.

TN : Succession de lettres reliées à une grande autorité.  Stabilité de l’activité intellectuelle qui permet de bine répartir son énergie.  Esprit de mesure, dit raisonnable.

TR : Succession de lettres donnant l’idée de la volonté de surpasser.  Le feu ou la foudre, image de l’intellect, tombe du ciel.  Évoque un phénomène troublant, mais fertile, figurant l’instrument terrifiant de la motivation forcée.

Uu: Lettre de force, évoquant à la fois l’ouverture et la restriction, le balancement, la tension.  Cette lettre a été créée au Moyen-âge pour démarquer un certain son du V, de sonorité sombre et triste.  Elle évoque un creux et l’union.  Recueille et conserve comme un vase, ce qui lui donne cette nuance sombre et lourde.  Alors, voir aussi aux lettres V et W.

Vv: Savoir, évasion, vigueur, fécondité, travail, séparation et conjonction.  La Vitalité primordiale : lettre spiritualisante, de polarité double, évoquant le Principe créateur de la vie.  Elle se rapproche du A inversé et elle est moins matérialiste que le B.  Sève, vitesse, verbe, victoire.  Son hiéroglyphe représente un homme en prière, les bras levés vers le ciel, ou un crochet.  À moins qu’il s’agisse d’une toison ou d’un sexe féminin.  Voilà comment elle obtient la double signification de prière (implorer) ou de crochet (relier).  Intuition, recherche de la vérité et du savoir.  Puissance et stabilité.  Pouvoir de division qui ordonne le Chaos primordial.  Noyau central, pointe dure, appui solide.  Dans quelques langues, il transforme souvent le B, lui conférant un sens de sauveur.  En raison de sa sonorité, voir aux lettres B, F, U et W.

V…D… : La divinité, principe de division.  La lumière qui brille et brûle.  Ordre imprimé au Chaos.

VL : Succession de lettres reliées à la purification et à la libération par l’allègement produit par la lumière.  Appui pour l’envol.

VN : Succession de lettres reliées au désir, au feu et au vin.  Désir vénusien, donc langoureux, l’amour, l’amitié, le plaisir  et la confiance.  Évoque parfois le désir, notamment le désir charnel, ou, plus rarement, le désir contrarié.

VR : Succession de lettres reliées à un esprit créateur réaliste, plein de force et de dynamisme.

VT : Succession de lettres reliées à la vitalité jaillissante, solidement ancrée dans le monde terrestre, prête à toutes les aventures.  Elles reproduisent le son du vent, symbole de l’inspiration du devin.

Ww: Mouvements, inconstance, hauts et bas de la vie.  Principe d’union et de séparation, en mouvements successifs.  Il s’agit de l’énergie physique du M inversé.  Indice de vigueur jusqu’à la violence.  Dans certaines langues, par sa sonorité, il faut parfois se référer au U ou au V.

WR : Succession de lettres évoquant la guerre, la crainte, l’avertissement, le verbe et la vérité.

Xx: Lettre de valeur universelle et mystérieuse évoquant un axe qui fixe à partir d’un point central invariable.  Secret, inconnu, nervosité, exact, excès, existence, sexe et relié au nombre six.  Son hiéroglyphe représente une ligne verticale barrée de deux ou trois lignes horizontales ou un carré découpé en quatre parties par une croix.  Certains le considèrent comme le symbole d’un instrument de musique, ancêtre de la guitare, ou d’un verrou, une hypothèse plus vraisemblable.  Dans certaines langues, par sa sonorité double, il peut être lié au K ou au S (notamment dans les sons KK, SS ou KS)

Yy: Apparaissant comme un V reposant sur un trépied, il évoque le Principe du ternaire.  C’est le signe de la verticalité qui symbolise la Trinité.  Il suggère la voie de la sagesse qui résout les contraires ou réunit les opposés apparents.  Il évoque la connaissance et le pouvoir créateur de l’artiste qui façonne, dessine, trace.  On le dit le signe de l’écriture qui veut exister.  Hiéroglyphe de la baguette du sourcier.  Intuition, connaissance, incertitude, propriété.  Le Y inscrit dans un cercle est devenu le sigle de la paix.  Voir à I et J.

YS : Succession de lettres évoquant la purification et la justice.

YV : Succession de lettres reliées à l’enracinement et à la force physique.

Zz: Principe de mutation qui agit comme le mouvement de la scie.  Éclair, fantaisie, esprit ludique, matérialisme.  Sexualité, guerre, mouvement, initiation, établissement de la justice.  Cette lettre, un N inversé, ce qui le relie au H, prend souvent le son du S emphatique.

© 2010-2014 Bertrand Duhaime (Douraganandâ) Tous droits réservés. Toute reproduction strictement interdite pour tous les pays.

 

Published by AMOUR ET BENEDICTION - dans DEVELOPPEMENT PERSONNEL
commenter cet article

Présentation

  • : AMOUR ET BENEDICTION
  • AMOUR ET BENEDICTION
  • : REIKI AIDE AU DEVELOPPEMENT PERSONNEL, POUR ATTEINDRE SON BUT, AIDE POUR AMELIORER SA VIE BIEN ËTRE PROSPERITE
  • Contact

Rechercher

Pages