Samedi 20 février 2010 6 20 /02 /Fév /2010 12:01

Emotion et sentiment

Beaucoup se demandent quelle est la différence.

Les émotions sont des réactions physiques face à une expérience plaisante ou déplaisante.
Elles sont dues à des phénomènes électriques envoyés par le cerveau et qui modifient notre structure chimique momentanément.

Il y a trois émotions négatives de base : La tristesse, la peur et la colère et une positive essentielle la joie.

Ces émotions peuvent activer en principe pas trop longtemps, des pleurs, une panique, un "coup de boule" par exemple provoqué dans l'instant suite à une colère et un désir de réparation immédiat, des insultes, des réactions violentes contre soi ou les autres.

Les émotions qui sont appréhendées par le cerveau, en pensées répétitives et ressassées mentalement se transforme en sentiments.
Le sentiment est une pensée qui dure et entretient l'émotion et sa réaction chimique intérieure. Il enregistre l'émotion dans la mémoire et reste bloqué, et peut créer des maladies physiques, mentales ou obsessionnelles.

Une émotion négative peut se transformer en blessure sentimentale de l'âme :
sentiment d'abandon, de rejet, d'humiliation, de jalousie ou d'injustice
ou plusieurs en même temps.

Une émotion positive peut se transformer en sentiment d'amour envers quelqu'un, en compassion, en désir d'aider.
C'est le ressenti qui unit le sentiment et l'émotion.

Par exemple une personne qui a été témoin d'un accident, peut ressentir de l'horreur, de la tristesse, une grande peur ou rester neutre.

Si elle ressasse ce qu'elle a vu, qu'elle l'enrichit, cela peut se transformer en haine contre celui qui a causé l'accident, en vision répétitive de l'accident et impossibilité de reprendre le volant, ou en culpabilité de n'avoir rien pu faire ou à l'opposé en joie d'être vivant(e) ou rester neutre si l'on lâche prise rapidement...

Les sentiments durent plus longtemps car ils sont construits par notre imagination.
Parfois depuis une émotion vécue dans l'enfance.
Un sentiment de haine permanente peut provoquer des drames familiaux ou sociaux ou en soi, créer des maladies lourdes souvent en rapport avec le coeur.
Un sentiment de culpabilité a la possibilité par exemple de créer des ulcères, des problèmes à l'estomac, des scléroses voir des cancers.

En toutes occasions, nous avons le choix de transformer l'émotion en sentiment ou de lâcher de suite l'émotion et la neutraliser.

Exemple, vous recevez un coup de fil déplaisant, vous pouvez vous mettre en colère et libérer cette colère en raccrochant et en oubliant.
C'est l'émotion qui s'est exprimée. Un point c'est tout.

Mais vous pouvez faire le choix de ressasser ce qui s'est dit, puis de vous sentir (sentimnt = senti -menteur) triste, déçu, trahi et autre et créer un sentiment de haine ou de vengeance ou de culpabilité de n'avoir pas su dire ce qu'il fallait... si vous n'êtes pas dans le lacher-prise.

De même vous rencontrez une personne et vous vous sentez très bien, plein(e) de joie.
Vous pouvez rester sur cette joie ou commencer à imaginer que c'est l'homme ou la femme de votre vie, rêver d'une vie avec...et le sentiment d'être amoureux (se) arrive à bon escient ou pas si cette personne n'est pas libre ou n'a pas le même sentiment vis à vis de vous..

En principe les hommes ont des émotions plus fortes et moins de sentiments car ils oublient assez vite, mais gare à ceux qui ont eu une enfance qui les a désaxés car là, les sentiments existent déjà et n'ont plus qu'à se réveiller.
Les femmes ressassent davantage et c'est ce qui explique qu'il y a plus de dépression chez la gente féminine.

Le fameux 'je n'oublierai jamais'... qui fait tant de dégats.

L'idéal est de rester le plus neutre possible et d'oublier rapidement en essayant de trouver quelque chose qui vous met en joie ou qui vous change de pensées, comme la lecture, écouter des chants que vous aimez, regarder un film marrant, aller rencontrer des amis joyeux...
Surtout ne pas aller voir des gens qui souffrent - attendez d'être bien pour le faire -
Et si une pensée négative arrive, captez la aussitôt car c'est l'égo, le petit moi qui s'exprime et dites lui 'tais toi' ! avec force et obligez-vous à penser à autre chose de positif.

Les affirmations positives 'je suis libre, je suis calme, j'ai toujours de la chance, je suis apprécié(e), je suis une personne intéressante...' sont très bénéfiques.
Vous pouvez dire aussi 'même si on ne m'apprécie pas, je m'apprécie moi-même et je m'aime car Je est mon identité divine' ou encoremême si j'ai vu un accident, celà ne m'est pas déstiné, je suis toujours protégé(e)'

L'idéal est de trouver le point de vacuité, c'est à dire la 'non pensée' et de vivre dans l'instant présent toujours renouvellé.
En apprenant à faire du silence mental vous pouvez vous y entrainer.
Essayez par exemple pendant 5mn, de ne penser à rien... c'est dur au début, mais petit à petit, votre mental apprendra à se taire et se calmer.
Vous pouvez vous aider par des séances de méditations, de yoga, de Taï-Chi, de danse, de contemplation dans la nature, de relaxations ou de massages, ou dans un bain avec des huiles relaxantes, ou en prenant des élixirs floraux ou minéraux... (le pin en élixir de Bach est excellent pour se déculpabiliser par exemple, ou le rescue après un choc pour libérer l'émotion)
Mais même en faisant la vaisselle, en balayant ou en bricolant, vous pouvez vous entrainer.
C'est une façon de redevenir maître de ses pensées.

Bon calme intérieur.
Joéliah

 

Par AMOUR ET BENEDICTION - Publié dans : CONSEILS
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés